Forum RPG sur les vampires
 

Partagez | 
 

 Victor Frankenstein

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Villageois
avatar




Messages : 85
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 26

Feuille de personnage
Relations avec d'autres joueurs:

MessageSujet: Victor Frankenstein   Ven 12 Aoû - 20:05

Victor Frankenstein
État Civil

Âge: 32 ans.
Race : Humain
Groupe : Villageois Étranger
Rang : Scientifique taré.
Métier/fonction : Victor est un scientifique qui aime jouer a Dieu. Il travaille essentiellement pour les vampires, mais ses travaux restent indépendants.
Autre :Il est le créateur des lycans et de tout un tas d‘autres créatures plus ou moins sympathiques.


Son Portrait


Physique : Le docteur Frankenstein, ou Victor pour faire plus court, pourrais passer inaperçu dans une foule. Il n’est trop grand, ni trop petit, ni trop gros, ni trop maigre, bien que ces dernières années il ait perdu beaucoup de poids a force de transporter des cadavres et de passer des soirées entières debout. Il mesure environs 1m65 pour approximativement 59 kilos tout mouillé, ce n’est pas une armoire a glace loin de là. Plus en longueur qu’en largeur sa silhouette, enfoncée dans des vêtements sombres et classique, quand ce n’est pas une blouse sale, pourrait se rapprocher d’une branche morte sur un arbre. Toujours droit comme un I, raide comme une baguette chinoise, il se déplace à grandes enjambées silencieuses et lentes. La lenteur est chez lui une deuxième nature, chacun de ses gestes est calculés et teinté de mollesse. Sa voix, tantôt suave comme du miel, tantôt sèche et cassante ressemble à si méprendre au bruit que peut faire du papier de verre sur un morceaux de cristal.
Une peau ambrée, tirant parfois sur le brun clair suivant l’éclairage, colle à un visage aux traits pointus, où des yeux de couleur indéfinie, qui surmontent de très légères cernes violette, ont habituellement une expression de légère folie, mais peuvent être aussi froid que la glace et vous transpercer comme autant de poignard. En parlant de ça justement, ne soyez guère effrayé en croisant son regard, vous n’êtes pas victime d’une hallucination optique, l’un de ses globes oculaires est noir et sa pupille rouge. Ce n’est que le triste résultat d’une maladie dégénérative contracté lors de sa fuite d’Angleterre vers des pays disons…peu évolué sur le plan hygiénique et médical.
Si jamais par le plus grand des malheurs vous pénétrez dans son laboratoire alors qu’il se trouve en plein travail vous aurez devant vous un tout autre personnage. Deux feux follets dansent dans ses pupilles, un sourire carnassier déforme sa figure et quelques rires hystériques sortent de sa gorge. Ses cheveux chocolat sont parsemés de mèches plus ou moins foncées et ne sont que très rarement coiffés, cela fait des années que le docteur à renoncé à dompter sa masse capillaire c’est tout juste s’il parvient a rassembler sa crinière vers l’arrière afin d’avoir une meilleure visibilité sur ses travaux.

Psychologique: Comment décrire le docteur sans faire peur à tout le monde ? Épineux problème que le narrateur que je suis se doit de résoudre, sous peine de ne pas faire correctement mon travail…et de se faire fouetter par sa créature. Et bien puisqu’il faut vous le décrire je tacherais de le faire !

Comme tout bon scientifique Victor est un véritable cartésien, il ne croit que ce qu’il voit et encore…très matérialiste, il rejette les idées puériles telles que Dieu, le Diable, les forces surnaturelles, pour lui les vampires ne sont que des humains ayant un gène mutant, les loups-garous ne sont issus que de ses travaux sur la génétique et le métissage, avec un certain effet secondaire celui de transformer d’autres personnes par morsure. Comme il ne croie pas aux contes et légendes de grand-mère, cela l’amuse de voir le reste des habitants s’épouvantaient devant les phénomènes inexpliqués de la ville. Excessivement têtu et arrogant il ne supporte pas que l'on lui dise qu'il se trompe sur ce genre de sujet et même quand on lui prouve l’existence d’un phénomène paranormal il ne veut pas admettre que la science ne peut pas toujours tout résoudre par ses chiffres et ses théorèmes. La science c'est sa vie, son amour, il la place sur un piédestal et malheur à celui oserait la faire descendre sous ses yeux.
Très intelligent, Victor est fortement passionné par la science et par l'essence même de la vie. Modeler, créer, construire de toutes pièces, ou avec plusieurs morceaux, faire revenir les morts à la vie, rendre possible l’impossible, exaucer les souhaits de chacun du moment que vous y mettez le prix adéquat. Car c’est bien connu le phosphate et le charbon ne remplisse pas l’estomac d’un homme, et sont de loin les pires aliments possibles, pour manger il faut bien remplir les caisses. Et Dieu seul sait combien Victor aime remplir les caisses de forints. Il ne s’en cache pas, l’or est sa deuxième motivation, quand il n’est pas dans son labo en train de travailler ou dans un cimetière en train de déterrer des cadavres, il passe volontiers ses journées dans les rues de la ville à la recherche des pièces égarées par les passants ou les marchands peu regardants sur leurs bourses. Car regardant sur sa bourse lui il est. Peut-être même un peu trop d’ailleurs, c’est tout juste s’il autorise Igor à porter les vêtements rapiécés à une couturière.
N’allez pas croire qu’il n’est qu’un rat de bibliothèque qui passe son temps pencher au-dessus de livres, c’est aussi un bon vivant toujours partant pour jouer aux jeux de cartes et de boissons, c’est aussi un fin cordon bleu, la bonne chair est pour lui essentielle, et pas que dans le sens alimentaire.
Haha braves dames, s’il est vrai qu’il est d’une courtoisie sans égale et d’une politesse pouvant parfois être excessive, ne laissez jamais vos fenêtres ouvertes la nuit sous peine de recevoir sa visite. C’est aussi le roi du cent mètre avec un mari furieux collé au derrière. Ce n’est pas ça qui lui fera perdre son sourire mesquin et sa lueur de malice. D’un naturel optimiste quand vous avez le moral à plat c’est bien lui qu’il faut aller voir, bien que son humour noir (sans sucre) ne laisse parfois à désirer, que voulez-vous c’est qu’il n’a guère l’habitude de recevoir de la compagnie, même s'il ne rechigne jamais a un bon dîner entre amis. Si la viande est encore vivante quand il arrive.
Et si vous souhaitez devenir son ennemi, réfléchissez-y à deux fois. Sous sa face de beau garçon se cache aussi un être sadique et méticuleux. Disséquer est son mot favori et son endroit de prédilection je vous laisse deviner…sa table d’opération bien sûr ! Prenant plaisir à opérer, disons plutôt à charcuter, ses pauvres victimes, se délectant de leurs cris de souffrance, quand elles peuvent encore en produire. Il ne peut pas s’empêcher de disséquer tout et surtout n’importe quoi, rats, chiens, chats, cochons, voleurs, prostitués, canard confit et abricots séchés. Demandez donc à Igor, nul ne sait mieux que lui les atrocités que fait subir son employeur à ceux qui entravent ses recherches. Il n’est pas quelqu’un qui attaque de front, sa constitution ne lui permet pas de jouer les braves, chez lui tout passe par sous entendu et menaces voilées, coups de scalpel dans le dos et morceaux de cadavres putréfiés dans votre lit. Humour particulier je l’avais bien dit.

Signe Particuliers : Il y a bien une ou deux choses qui font que Victor est bien…Victor. D’une part son œil droit assez particulier, et dans une conversation ça peut surprendre. D’autre part sa manie de tout vouloir disséquer, ce qui reste légèrement dangereux pour l’interlocuteur d’en face. Peut être aussi son amour obsessionnel de l’argent, du travail bien fait, et sa fréquentation assidue du cimetière, il a même sa pelle personnelle. Et enfin….ha oui ! Il se ballade toujours avec son matériel de chirurgie, one ne sait jamais des fois qu’il tombe sur un cadavre encore frais ou sur un morceaux de choix…vivant ou non…


Son Passé


On dit que quand la mort arrive on voit défiler toute sa vie devant ses yeux. Et parfois même des scènes imaginaires que notre esprit délirant impute a notre enfance. Quand tout cela avait il commencé ? Quand tout cela avait il dérapé ? Coincé. Il était vraiment coincé cette fois. Malgré tout il ne pouvait s’empêcher de sourire en coin, tous ces être inferieurs et stupides qui ne comprenaient rien a son œuvre et a ses recherches. La chaleur des flammes lui léchait les joues et le faisait transpirer a grosse goutte. Bruler le démon, voilà ce qui avait été décidé par cette foule ingrate et coincée dans ses préjugés. Il n’y aurait même pas de procès, c’était a prévoir. Était il vraiment l’homme horrible que tout le monde se plaisait a huer ? Peut être…Pourtant il n’avait pas toujours été dans ce genre de situation. Sa mère n’avait elle pas d’autres projets pour son fils adoré ? Les images défilaient dans un tourbillon de couleurs et de sons……………………………

Dans le jardin de l’immense propriété des Frankenstein le temps semblait s’écouler au doux rythme de la grosse horloge de l’entrée dont les gongs se faisaient entendre jusque sous le saule pleureur où Madame passait le plus clair de son temps, quand la météo le permettait. À ses pieds un petit garçon essayait vainement d’attraper une fourmi avec un pot de confiture vide. Elle réprima un vague sourire en voyant son rejeton tenter une nouvelle fois sans plus de succès. Finalement l’enfant laissa tomber sa victime pour se concentrer sur l’ouverture d’une boite à chocolats posée sur la table et tout cela en échappant au regard maternel. Cela fait deux jours que le soleil brillait avec insistance et que son père se trouvait à Londres pour affaire. Installée sur le territoire de Sa Majesté depuis plus de trois ans, la famille Frankenstein était originaire de Suisse mais ils avaient dût quitter leur patrie en emportant toue leurs économies.

Le jeune Victor entamait alors sa sixième année d’existence terrestre. Et croyez-moi il n’avait été d’aucun repos pour ses parents et les nombreuses gouvernantes. Véritable petit démon court sur pattes, son jeu préféré était de glisser des animaux morts dans les lits de ses nounous qui repartaient généralement en larmes au bout de quelques mois. Il n’y avait que son père pour lui imposer des limites et de sévères punitions s’il dépassait le seuil de tolérance, qui était bien trop mince au gout de Victor. Entre lui et le patriarche de la maison il était monnaie courante que les gifles et les coups de canne pleuvent. Mr Frankenstein avait une morale qui ne supportait aucune tâche. L’honneur, la discipline, le savoir vivre étaient ses maîtres mots et il faut bien l’avouer, son unique rejeton ne correspondait pas tout à fait a ses attentes. Ancien militaire de l’armée Suisse il était habitué à diriger ses troupes d’une main de fer et entendait bien faire de même avec son enfant. Mais qui était il face à cette tornade brune qui ravageait tout sur son passage et qui, malgré son comportement, parvenait à chaque fois à arracher un sourire tendre et quelques gentilles remontrances à sa mère ? Entre eux c’était une petite guerre de positions, chacun essayant de prendre une place plus importante. On a beau n’avoir que six ans et demi on comprend vite. Enfin.

Du haut de ses six ans donc, le jeune garçon contemplait ce monde de géant avec crainte et curiosité, curieux de nature et toujours en train de repousser des limites. Ses parents ne souhaitaient pas qu’il erre toute la journée à ne rien faire, ils avaient donc remédié à ce problème en lui payant des enseignants particuliers. Auprès d’eux Victor apprit diverses choses, comme le latin et le grec, les lettres et la philosophie, la religion et l’histoire, et surtout les sciences. Mathématiques, chimie, anatomie, biologie, Victor trouvait ses matières particulièrement attrayante, bien qu’il ne sache dire pourquoi précisément. Peut-être à cause des expériences. En effet pour intéresser un jeune garçon d'à peine dix ans aux leçons rébarbatives son professeur avait eut l’excellente idée de transformer une partie de sa chambre en véritable laboratoire où lui et son jeune élève pouvait passer des heures au-dessus de l’établi.

De simple observateur il passa bientôt au statut plus enviable de celui assistant. Secondant son maître dans ses travaux. Plus il avançait dans la vie et plus il développait les caractéristiques du véritable scientifique. À quinze ans il quitta le domicile familial pour aller s’installer dans la cendre de Londres afin de poursuivre ses études. Il était un élève sérieux, doué dans ce qu’il entreprenait et il décevait jamais ses professeurs. N’allons pas jusqu’à dire qu’il était le meilleur élève de l’établissement… Victor était parfois maladroit lors de ses premiers essais et plus d’une fois il fut mis en retenue pour irrespect envers ses supérieurs. C’est que le jeune homme avait un caractère bien trempé et il se montrait très virulent sur certains sujets, allant parfois jusqu’à se battre avec certains de ses camarades qu’il jugeait trop rigide sur la morale. Il est vrai que certaines de ces pratiques étaient d’un spectacle peu élégant, voire même passablement indécentes. Et ce ne fut pas sans s’arranger. Plus on lui imposait des limites plus Victor les enfreignait à sa guise. Élevé comme un petit prince dans un lieu où tout lui était permis il ne parvenait pas à suivre les règles établies par les directeurs d’école, qui n’était pas sans lui rappeler son père.

Il parvint néanmoins à obtenir son diplôme, quelle joie pour lui et quel soulagement pour les autres de ne plus avoir à supporter ses accès de colère et ses expériences lugubres. Il revint donc chez lui, afin de profiter d’un peu de repos bien mérité. À 24 ans il était devenu un jeune homme plein d’énergie et bourré d’idées sur tous les sujets. Son père fut ravi de le revoir, sage et obéissant Victor était désormais un fils modèle, de ceux que l’on montre dans les soirées en exhibant ses qualités et ses diplômes; en vantant son génie et son ambition. Lui qui n’avait pas vu le beau monde se trouva plongé dans un véritable tourbillon de cotillons et de champagne. Il y avait cependant une ombre noire sur ce tableau blanc. Il y en a toujours une. Sa mère était tombée malade lors d’un voyage en France. Une mauvaise grippe lui avait été diagnostiqué et les médecins lui avaient prescrit du repos et des drogues qui la faisaient dormir toute la journée. C’est à peine si elle se réveillait pour manger et Victor passait souvent des heures dans sa chambre à la surveiller, craignant qu’elle ne se réveille jamais. Ce fut bien le cas, mais il n’était pas présent à ses côtés, son père l’avait encore entrainé dans l’une de ses soirées. Il devait lui en vouloir toute sa vie de n’avoir pas pu être présent lors des dernières heures de sa génitrice.

Il n’en montra rien. Il se contenta juste de partir de la maison du jour au lendemain, sans donner plus d’explications. Il ne détestait pas son père au point de le tuer, mais sa simple présence était pour lui une véritable plaie qu’il aurait aimé ouvrir en deux et vider de son suc. Il prit une petite chambre de bonne dans un hôtel au centre de la capitale et se vit employer comme simple assistant chez un biologiste. La vie ne lui avait jamais paru aussi insipide et cruelle. Et aussi injuste. Alors quoi ? Devait-il rester un larbin ? Se contenter de hocher la tête et de cirer les pompes à quelqu’un qui se croyait tellement supérieur à lui ? N’était-il pas plus intelligent que ça ? Intelligent…oui sans doute…mais il n’avait pas pu sauver sa mère. Si elle était encore de ce monde peut-être que…si elle était encore de ce monde…n’avait-il pas lu un livre d’horreur une fois dans lequel les morts revenaient à la vie ? Si seulement c’était possible. Non. Il ne fallait pas se leurrer, les morts ne reviennent pas. Ils restent sous terre avec pour seule compagnie des vers et la pourriture qui petit à petit les envahit et leur ronge les os. Il était trop tard pour la sauver, il en avait conscience. Et pourquoi pas après tout ? Repousser les limites. Etre l’un des plus grands scientifiques de son époque. Marqué l’histoire même. Se prendre pour Dieu. Créer la vie. Etre adulé. Etre riche. Il pouvait le faire, il allait montrer à cette bande de vieux croulant ou se situait le génie et le progrès. N’avait il pas apprit que la science se devait de faire progresser l’humanité ? Or quelle belle découverte que le secret de la vie ? L’idée germa dans son esprit tordu au point d’en devenir obsédante. Elle était là quand il se réveillait, elle était là quand il se couchait. Elle l’accompagnait dans la journée et il la retrouvait le soir dans ses cauchemars. Aussi vitale que l’air qu’il respirait. Il se devait de faire quelque chose, avant qu’il devienne complètement fou.

La journée il ne laissait rien paraître de ses tourments. Son employeur continuait sa vie sans se soucier de lui plus que de raison et dans son entourage cela fait bien longtemps qu’on ne se préoccupait plus de lui. Il commença d’abord par emprunter, pour ne pas dire voler, des documents et des livres traitant sur le corps humain. Il les piquait un peu partout, dans les bibliothèques, dans les librairies et même sur son lieu de travail. Une fois qu’il eut digéré les connaissances techniques il passa à la pratique. Les animaux du laboratoire lui furent fort utiles. Pendant des mois il découpa, trancha, disséqua, analysa, raccommoda. Passant des grenouilles aux chiens errants qu’il ramasse dans les rues avant de le ramener chez lui. Il prenait grand soin de ne laisser aucune trace de son passage. Personne ne le soupçonna et c’est à peine si on se rendit compte que certains animaux avaient disparu de leurs cages. On lui faisait confiance après tout, n’était-il pas un brillant assistant ? Et sérieux avec ça, il restait jusqu’à tard dans la nuit. Pauvres nigauds vont. Bientôt les animaux ne lui furent plus suffisants, s’il voulait progresser d’avantage il était temps qu’il se mette à pratiquer sur des sujets bien plus intéressants. Les Hommes. Mais là encore il se heurta à un obstacle de taille, car ce n’était pas les volontaires qui se bousculaient devant sa porte et il se voyait mal en train de demander cette faveur. En revanche il y avait bien une catégorie de personnes qui ne pouvait lui refuser de lui prêter main-forte. Elle ne pouvait plus grand-chose à vrai dire.

Voler des cadavres n’était pas conseillé. Les morgues étaient plus rigoureuses avec leurs détenus que les prisons de Sa Majesté. Pour obtenir sa matière première il devait chercher dans les cimetières et heureusement pour lui Londres n’en manquait pas. Afin d’obtenir des spécimens frais, il consultait régulièrement les rubriques nécrologiques et venait rendre visite à ses occupants durant la nuit. Bien évidemment passer ses nuits dans la boue, les vers, les odeurs de décompositions n’étaient guère salutaire et encore moins reposant. S’il passait ses nuits debout avec sa pelle et ses outils, la journée était devenue pour lui son heure de repos. Ce qui n’était pas sans déranger ses employeurs. Mais Victor s’en moquait. Il vécut en se nourrissant de peu et en accumulant les dettes un peu partout. Devenu un véritable ermite il ne sortait de sa chambre que pour se rendre au cimetière, comme les ménagères aillent au marché pour faire leurs courses. Cela dura un an. Une année entière où le Docteur, comme le surnomme sa gardienne, se plongea à corps perdu dans ses travaux. Malheureusement tout à une fin en ce monde, et la sienne survint plus tôt qu’il ne l’avait prévu. En effet à force de décapiter, de cisailler et de rafistoler ces morceaux de cadavres Victor en avait complètement oublié l’odeur infecte qui s’en dégageait. À force de vivre en permanence dans la puanteur de ses locataires encombrants il en avait perdu l’odorat. Ce qui n’était pas le cas des habitants de l’immeuble. Des bruits de couloir se mirent à courir sur l’étrange locataire du dernier étage. Qui était donc ce jeune homme de 26 ans qui chaque soir revenait avec d'étranges paquets sous le bras ? Quels étaient ces bruits que l’on pouvait entendre jusqu’à tard dans la nuit et ces rires hystériques qui se répercuter par les conduits de cheminée ?

Plus les gens se posaient des question et plus les rumeurs augmentaient. Bientôt ce ne fut pas seulement l’immeuble qui se mit a se questionner, mais tout le quartier. On murmurait a son approche, on el regardait en biais comme si il avait eut la gale ou une autre maladie contagieuse. Quel étrange personnage. Savez-vous qu’il ne reçoit jamais personne chez lui ? Et qu’il refuse de laisser entrer ? Je l’ai vu une fois revenir, il avait du sang partout ! Seigneur doux Jésus ! Serait ce un tueur ? Serait ce une menace pour nos vies ? Les commérages ne manquaient pas. Les langues de vipère non plus. Pour en avoir le cœur net on alla informer la police que l’immeuble cachait peut être un dangereux criminel. On trouva l’endroit, on monta les escaliers, on fractura la porte, on resta bouche bée devant la boucherie qui s’étalait devant les yeux incrédule, on vomit aussi, un peu, les plus fragiles seulement. Dans sa malchance Victor avait bénéficié d’un peu de répit. Il n’était pas chez lui à ce moment là. Ce n’est que quand il revint a son appartement qu’il trouva tous se voisins sur le palier, et des dizaines de policiers en train d’embarquer le fruit de ses recherches, ou plutôt les restes de ses expériences. Cela le mit dans une rage telle, que sans prendre le temps de réfléchir il se rua sur ces sauvages, hurlant des injures. Il fut bien maitrisé et conduit devant un juge. Inutile de dire que son sort était déjà jeté. La mort l’attendait au bout du couloir. Accusé de crime contre nature et de sorcellerie il fut condamné a mourir par pendaison publique.

Mais il faut croire que le destin n’ne avait pas fini avec lui. Victor non plus, et c’était bien mal le connaitre pour croire qu’il accepterait de se plier a des lois qui de toute façon ne le concernait plus. Comment ses idiots pouvaient comprendre son œuvre ? Comment pouvaient ils le juger lui qui était supérieur aux lois humaines ? Ce tas d’insectes rampants…c’est lors d’un de ses transfert que la chance se présenta, sous une forme assez hilarante, mais dont Victor n’avait put apprécier alors le ridicule. La foule c’était massé devant le palais de justice et dès qu’ils aperçurent Victor Frankenstein elle se mit a le huer, à pousser les agents, a se ruer sur lui. Le lynchage aurait put lui être fatal si, profitant du chaos qui régnait alors, Victor n’avait pas réussit a se glisser dans un recoin, caché derrière un pilier, priant le ciel qu’on en le remarque pas. La police débordait ne vit effectivement aucune attention a lui. Il y a des gens comme ça qui peuvent passer inaperçu. Victor était de ceux là. Il parvint à s’éclipser de justesse et resta caché dans une grange pendant presque une semaine entière, n’osant faire le moindre mouvement. Et quand finalement il se décida à sortir il dut se rendre à l’évidence qu’il valait, pour sa propre sécurité, quitter le pays. Usant de ruse il se fit engager comme mousse à bord d’un cargo en direction des terres gelés de Finlande. Une fois a terre Victor mit ses travaux entre parenthèses, le temps de laisser les choses s’oublier.

Il réussit à obtenir des fonds suffisant pour louer un laboratoire conséquent. Le but officiel étant d’étudier l’énergie cinétique et les ondes électromagnétiques, le but officieux étant de continuer ses travaux en toute discrétion et tranquillité. Il reprit petit à petit ses anciens travers, et les cimetières de Finlande se vidèrent bientôt de ses occupants. Mais cette fois il y eut un véritable progrès. Frankenstein avait réussi à donner la vie à un corps bien mal en point certes, mais cela restait une découverte fondamentale. Il n’avait jamais été si près de son but. Son seul souci était d’obtenir une quantité d’énergie suffisamment importante pour parvenir à maintenir en vie le sujet. L’électricité devint donc sa nouvelle passion. Entre deux ouvrages il eut également une bonne surprise. Celle de trouver un assistant pour ses recherches. Lui qui avait toujours été seul jusqu’à présent. Ce fut un changement radical. Mais bien pratique. Cette drôle de personne avait été mit sur son chemin par je ne sais quelle providence. Il avait un jour frappé à la porte du laboratoire de Frankenstein, un jour de pluie ou le vent et la neige se mêlaient aussi des affaires des hommes. Il avait failli lui claquer la porte au nez, mais en voyant ce pauvre visage à demi recouvert par un épais manteau Victor n’avait pu s’empêcher de le laisser entrer. Et depuis pas moyen de le faire repartir. Mais si au début cette cohabitation lui avait fortement déplu, Victor dut reconnaitre par la suite que cet Igor était un homme capable de tout faire et qui surtout ne posait aucune question quant à ses expériences, pas même sur le fait que le docteur ne ramène des corps inanimés. Et puis cela faisait toujours un peu de compagnie.

C’est durant cette même période que Frankenstein créa sa plus belle œuvre. Jusqu’à présent il n’avait réussit a animer que des bouts de chair molle et à demi putréfies. Mais en combinant divers morceaux il avait enfin trouvé l’équilibre parfait. Et l’énergie des orages avait suffit a la rendre vivante. Cette créature marchait, respirait, mangeait, se comportait en somme comme un homme à part entière et désormais le docteur était sûr de lui. Son rêve enfin achevé, il était devenu une sorte de Dieu miniature, capable d’insuffler la vie. Sa première ambition fut de révéler au monde son exploit. Mais les souvenirs douloureux de se dernières années le firent taire. Si jamais il montrait sa créature au monde, elle serait bruler vivante et lui avec. Les gens normaux, ces vulgaires punaises, n’étaient pas encore prêt a accepter une telle avancée scientifique et il n’était pas fou à se point. Même si parfois il lui arrivait de se poser des questions quand à sa santé mentale. Il resta donc cloitré dans sa demeure, en compagnie de Igor et de son « enfant » à qui il apprit a lire et à parler plus ou moins comme un humain. Ce n’était pas une tache de tout repos. Cette chose avait des envies bien particulières et une force peu commune, quand elle se mettait en rage il pouvait lui arriver de tout dévaster sur son passage. Elle rêvait d’aller dehors, son créateur l’en empêchait, craignait pour sa vie et pour la sienne. Il se vit contraint de l’enfermer dans l’une des ailes du laboratoire. Et le temps passa. Au rythme des cloches de l’église du village. C’est alors qu’il vint le voir.

A dire vrai quand il le vit pour la première fois Victor resta perplexe. Cet homme semblait être totalement insensible au froid pourtant mordant. Il resta un instant devant lui, sans poser une seule question. Son visiteur resta lui aussi silencieux, promenant son regard un peu partout. Et quand enfin il prit la parole Victor crut se changer en statue de sel. Lui qui se prenait pour Dieu venait de rencontrer un être qui lui était supérieur, et pas seulement en taille. Il savait tout. Qui il était, d’où il venait et surtout ce qu’il faisait. L’espace d’un instant Victor fut saisit d’une envie de fuir, ou bien d’assommer cet intro pour mieux filer ensuite. Devançant ses pensées l’inconnu l’attira a lui sans qu’il ne puisse se défaire de son emprise. Et il lui proposa un marché…impossible a refuser. Pas quand on est prit au piège comme une mouche dans la toile d’une araignée. Et Victor se sentait pousser des ailes à cette seule idée. Partir d’ici. Voilà ce que l’homme, en était un d’ailleurs, lui proposait. Le suivre et se mettre a son service. Contre quoi ? De l’argent, un laboratoire immense, des cobayes a volonté, des expériences pour le moins intéressantes. Avait il vraiment le choix ? Sans doute. Dans tout les cas c’était une occasion unique. Pour lui comme pour le reste de sa petite troupe. Alors il suivit l’étranger.

…………………………………Si Victor avait put voir sa vie, peut être qu’il aurait comprit certaines de ses erreurs. Et s’il avait put revenir en arrière peut être ne serait il pas sortit dehors aujourd’hui. La foule était prêt a le lyncher. Ironiquement il se mit à prier, lui qui n’avait cru en Dieu. Mais ce ne fut pas un ange qui vint le sortir de ce mauvais pas. Il n’avait rien d’un ange. Ou plutôt si…un ange de ténèbres et de sang, un démon sans doute. En tout cas ce n’était pas un homme ordinaire. Il n’y avait que cinq ou six personnes et elles étaient à présent couchées sur le sol, baignant dans leur propre sang. Et quand il leva la tête vers Victor il crut lui aussi qu’il allait les rejoindre dans l’autre monde. Il n’en fut rien. L’homme eut un sourire, découvrant de la sorte ses canines ensanglantées puis il tourna les talons sans demander son reste. C’est tout juste s’il lui avait prêté attention. Il devait avoir bien trop faim pour faire quoi que soit d’autre que se nourrir. Le docteur sentit ses jambes se dérobaient sous lui, maladroitement il parvint a sortir de la ruelle sans trébucher sur les cadavres. Une petite silhouette trottina prés de lui.

-Mr le comte vous a sortit d’une bien mauvaise posture. Hein docteur ?

-Oui. Rentrons au château Igor, nous avons a faire. Tu prendras une brouette pour rapporter les cadavres tout à l’heure, j’en aurais besoin. Et il faudrait mieux éviter qu’on les trouve si prés du château.

-Oui Mr Frankenstein.


Victor reprenait petit a petit ses esprits. La nuit allait être longue…


Ses Rapports avec les Autres

Amis : Son fidele Igor, assistant indispensable a ses recherches.
Docteur Jekyll. Un scientifique comme lui, malgré son côté un peu trop sauvage…mais qui ne le juge pas sur ses pratiques.
Quelques vampires du coin qui ont besoin de ses services...
Famille : Frankenstein considère toutes ses créations comme des membres a part entière de sa famille.


Et toi dans tout ça ?

Âge : 20 ans.
Votre venue en ces lieux : Je suis une pro du cliquage.
Comment trouvez vous ce forum ? : Du sang du sang du sang…euh….
Votre niveau selon vous : Je suis Dieu ! Hem hem... Pas trop mal je dois dire.
Votre fréquence de passage : Je peux venir tout les jours, sauf cas extrême.
Code : Validé par Elisabeth


Dernière édition par Victor Frankenstein le Lun 15 Aoû - 8:56, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haut Vampire





Messages : 467
Date d'inscription : 25/01/2011

Feuille de personnage
Relations avec d'autres joueurs:

MessageSujet: Re: Victor Frankenstein   Ven 12 Aoû - 20:52

Hellow Victor !!
Et bienvenue à toi !
Je valide le code qui est bon, et je doit dire que j'adore ton avatar, même si il fait un peu manga (il me rappelle Greed dans Full Metal Alchemist *O*) Mais c'est pas flagrant.Je vais voir avec mes collègues ce qu'elles en pense et si c'est bon je te le dit ^^

Sinon j'ai repéré quelques fautes de frappes (ou de correction) mais rien de bien grave :

une armure a glace >> C'est mimi mais l'expression c'est armoire à glace ^^
lycaons >> c'est plutôt lycans ^^ attention à la correction avec word qui nous fait du n'importe quoi des fois ^^

Bref j'arrête mes critique, le peu que j'ai vu pour le moment est très sympa, j'aime l'idée d'un Franky taré, il va bien s'entendre avec Jekill en effet ^^

Brefouille, je te souhaite une bonne soirée, et j'ai vraiment hâte de lire la suite *O*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://transilvania-monster.forumgratuit.org
Villageois
avatar




Messages : 85
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 26

Feuille de personnage
Relations avec d'autres joueurs:

MessageSujet: Re: Victor Frankenstein   Ven 12 Aoû - 22:59

Arf merci !

Word nous fait faire n'importe quoi parfois c'est vrai, je crois que la prochaine fois je vais le taper avec une massue (surtout qu'a la base c'est lycans que j'avais écrit...enfin bref...)
Sinon pour l'avatar je l'ai changé, l'autre était un ancien que j'avais installé pour ne pas trop tarder a faire ma fiche, come j'ai trouvé le bon je vais juste changer la description physique et le tour sera joué ! Et en avant la musique !

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haut Vampire





Messages : 467
Date d'inscription : 25/01/2011

Feuille de personnage
Relations avec d'autres joueurs:

MessageSujet: Re: Victor Frankenstein   Ven 12 Aoû - 23:04

Han celui là est encore mieux *O*
J'adore son expression genre "vous avez vu c'est mes copains" ❤

Brefouille je m'égare,mais c'est pas grave ^^ De toute façon c'est moi la chef je fait ce que je veux Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://transilvania-monster.forumgratuit.org
Lycan Favoris
avatar




Messages : 290
Date d'inscription : 11/07/2011
Age : 22

Feuille de personnage
Relations avec d'autres joueurs:

MessageSujet: Re: Victor Frankenstein   Ven 12 Aoû - 23:17

Hey !
Bienvenue à toi. ^^
Et belle fiche de ce que j'ai pu en lire, j'attends la suite avec impatience =D

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chasseur de Vampire
avatar




Messages : 363
Date d'inscription : 08/07/2011
Age : 23

Feuille de personnage
Relations avec d'autres joueurs:

MessageSujet: Re: Victor Frankenstein   Sam 13 Aoû - 0:09

Youpiii ! On a Franky !
Créateur de créatures PLUS ou MOINS sympathiques, j'aime bien !
Tu commences à nous faire une belle fiche, j'ai hâte de lire la suite !
Et puis j'adore ton avatar, on a l'impression qu'il tient des cadavres dans ses mains et qu'il va en faire des espèces de créatures de Frankenstein ^o^ Ça lui correspond assez bien :-)
Breef, bienvenue à toi ! Nous sommes absolument RAVIES de t'avoir parmi nous ^^

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Villageois
avatar




Messages : 12
Date d'inscription : 06/08/2011

Feuille de personnage
Relations avec d'autres joueurs:

MessageSujet: Re: Victor Frankenstein   Dim 14 Aoû - 15:15

Bienvenue sur le forum ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Villageois
avatar




Messages : 85
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 26

Feuille de personnage
Relations avec d'autres joueurs:

MessageSujet: Re: Victor Frankenstein   Lun 15 Aoû - 8:58

Merci beaucoup mesdemoiselles, il me tarde de faire votre rencontre (du moment que personne n'a une torche ou une fourche a la main...)

Et voilà j'ai fini ma fiche ! Si jamais il y a des erreurs dites le moi que je puisse corriger, car même ce bon vieux Word et Reverso on des limites... Very Happy

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haut Vampire





Messages : 467
Date d'inscription : 25/01/2011

Feuille de personnage
Relations avec d'autres joueurs:

MessageSujet: Re: Victor Frankenstein   Lun 15 Aoû - 10:21

Hum ... je n'aurais qu'une chose à dire, j'adooooore *O* Bref je laisse la pro de la correction se charger de vérifier les fautes, mais je n'en ai pas vu beaucoup, juste à un moment il y a une confusion entre "se" et "ce" et une autre confusion entre participe passé et imparfait.

Bref ...



Présentation validée !!

Bienvenue parmi nous sur Transylvania's Monsters.
Tu peux donc dés à présent commencer à RP.
N'oublie pas de créer ton journal de joueur ici, et si tu as des questions, tu peux les poser ici, nous serons ravi de te répondre.
Bon RP sur TM !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://transilvania-monster.forumgratuit.org
Chasseur de Vampire
avatar




Messages : 363
Date d'inscription : 08/07/2011
Age : 23

Feuille de personnage
Relations avec d'autres joueurs:

MessageSujet: Re: Victor Frankenstein   Lun 15 Aoû - 13:25

Tout ça promet de très, très beaux RP, dis-moi...
Il n'y a pas assez de fautes pour faire une correction, juste parfois un petit problème de conjugaison, et tes "t" à la fin des verbes qui doivent prendre un "s" en étant à la première personne. Aussi, pour prendre la phrase que je suis en train de lire : "s’il voulait progresser d’avantage il était temps qu’il se mette à pratiquer sur des sujets bien plus intéressants."
Tu écris d'avantage en prenant un déterminant (de ou d') qui aurait eu sa place dans une phrase telle que "S'il voulait plus d'avantages" (article + nom commun). Quand tu veux dire "davantage" pour remplacer le "plus", tu rassembles le "d" et le "avantage". Ce qui donne davantage. Deux variantes qui signifient tout à fait autre chose.
Enfin, tu vas me dire que je suis chiante, c'est juste une petite info ^o^ Et je ne vais pas chicaner pour le reste des petites fautes sur ta longue présentation, après tout on ne pense pas à l'orthographe ni vraiment à la conjugaison quand on écrit !

Pour parler de ta présentation en elle-même, je la trouve très bien réfléchie et j'ai pris beaucoup de plaisir à la lire. Je suis contente qu'on n'ait pas encore fait le prédéfini Victor Frankenstein, tu l'as rendu vraiment très intéressant et on n'aurait vraiment pas pu trouver mieux. C'aurait été dommage de te plier à un résumé d'histoire et de caractère alors que tu as une image de ce scientifique bien plus... repoussante. Très intéressant, donc !
Par contre, entre nous, tu m'as retiré l'envie de RP avec toi ^o^
Non pas que j'aie peur, hein (jamais peur, moi), mais je fais partie de la catégorie des fourches Twisted Evil
Très belle présentation, en tout cas, superbe personnage. Rien à redire Wink

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haut Vampire





Messages : 467
Date d'inscription : 25/01/2011

Feuille de personnage
Relations avec d'autres joueurs:

MessageSujet: Re: Victor Frankenstein   Lun 15 Aoû - 13:28

Moi je sens que je vais bien m'entendre avec Victor lunnetes
On a la même aversion pour les humains, et on partage tout deux le plaisir d'en faire de la pâté pour chien (vampire ?)

Bref je veux RP avec toi *O*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://transilvania-monster.forumgratuit.org
Villageois
avatar




Messages : 85
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 26

Feuille de personnage
Relations avec d'autres joueurs:

MessageSujet: Re: Victor Frankenstein   Lun 15 Aoû - 18:40

Merci beaucoup pour vos commentaires (voilà maintenant je suis toute rouge Embarassed )

Ma chère Elisabeth c'est avec un plaisir non dissimulé que je répondrais volontier a votre demande. Quand à vous mademoiselle Ivanova....naaaannnnn...je ne vais pas risquer d'enerver une chasseuse de vampire qui pourrait me mettre le feu dans mon laboratoire.... Cool

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lycan Favoris
avatar




Messages : 290
Date d'inscription : 11/07/2011
Age : 22

Feuille de personnage
Relations avec d'autres joueurs:

MessageSujet: Re: Victor Frankenstein   Lun 15 Aoû - 21:15

Et bien en voilà une belle fiche =D
J'ai hâte de rp avec toi moi aussi *-*

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Victor Frankenstein   

Revenir en haut Aller en bas
 

Victor Frankenstein

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Constitution; La Fusion de Victor Benoit prend le devant.
» «La Reine Nègre» Victor-Lévy Beaulieu s'explique
» Le 28 juin... Paul Emile Victor...
» [Insolite] Victor Valdes se prend un but par...
» Mikhail Victor
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Transylvania's Monsters :: Avant de Commencer :: Présentez-vous au Peuple ! :: Présentations Validées-
Navigation Rapide
Partenaires ♥
Some Avatars

Bloody Heart

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit